Menu
le festival le 11

FOCUS HOME

Le 11 dans la presse !


Voici quelques extraits des premiers articles consacrés à l'ouverture du 11 • Gilgamesh Belleville :


Ce théâtre à vocation permanente dans la ville défend les auteurs contemporains 


« Le 11 Gilgamesh Belleville : voilà un nouveau lieu à Avignon ! Installé dans un ancien resto de consommation rapide sur le boulevard Raspail, il a vite convaincu pros et festivaliers. Les tables débordent sur le trottoir à l’heure de l’apéro. Et l’on y aperçoit toujours des artistes qui discutent. Avec 16 spectacles à l’affiche sur deux salles, ce théâtre à vocation permanente dans la ville défend les auteurs contemporains. Il a été ouvert à quatre mains par Fida Mohissen (ex-directeur du Girasole) et Laurent Sroussi qui a aussi lancé le Théâtre de Belleville à Paris, consacré à la jeune création. Et l’on trouve à l’affiche du 11, boulevard Raspail, au moins cinq productions nées dans les centres dramatiques de l’Hexagone (Thionville-Grand Est, Saint-Etienne, Normandie-Vire...). » 
TÉLÉRAMA, Emmanuelle Bouchez, 22 juillet 2017 

 

 

• L'une des adresses les plus aimées d'Avignon 

 

« L'une des adresses les plus aimées d'Avignon [...] 
L'an prochain, il y aura à l'étage une autre salle, plus grande, ouverte à l'année pour accueillir notamment des concerts et chansons du jour (250 paces assises, 450 debout). Le rêve des deux amis et d'Amandine du Rivau, secrétaire générale, est de faire du «11» un lieu de résidence pour les artistes. Il y aura aussi un restaurant et un travail de longue haleine auprès des jeunes «intra muros» ou hors les murs, puisque l'Avignon des remparts est un tout petit morceau d'Avignon...
Il y aura des cafés-philo, des lectures, des rencontres. »
LE FIGARO, Armelle Héliot, 19 juillet 2017

 

• Le partage des utopies

« À sa tête, deux directeurs et un seul but : le partage des utopies. Quand on en parle, on dit déjà, tout simplement : le 11. [...]
Les deux directeurs associés, le franco-syrien Fida Mohissen, ancien directeur du Théâtre Girasole, à Avignon, et Laurent Sroussi, qui dirige le Théâtre de Belleville à Paris, ont pour ambition d’offrir un espace dédié à la création contemporaine ouvert à l’année, qui serait un lieu de résidence, et entendent développer des actions envers les jeunes. Le décor est encore à l’état brut mais les salles sont confortables, et l’accueil chaleureux. Cette année, dans le Off, seize spectacles sont programmés, dès 10h et jusqu’à 23h. » 
LE JDD, Annie Chénieux, 12 juillet 2017


• Le théâtre qui ne mâche pas ses mots


« Il y a un bel enthousiasme dans toute cette équipe et parmi les compagnies choisies pour faire partie de la programmation. Derrière leur diversité, toutes défendent des spectacles d'une même trempe, développant un propos engagé sur des sujets de société ou les grands enjeux de notre temps. Dans ce lieu, on ne pratique par l'art pour l'art. Toute poésie, toute rêverie, tout humour donne vie à une réflexion politique. » 
LA PROVENCE, Romain Cantenot, 12 juillet 2017

 


• Une programmation jamais tiède


« L’an dernier, Fida Mohissen et son équipe ouvraient un nouveau lieu dédié à la création contemporaine. La programmation de l’édition 2017, qui comme l’annonçaient déjà des plans affichés dans le hall s’appuie sur une deuxième salle, est marquée par une extension moins matérielle, mais sans doute plus parlante quant aux orientations artistiques : une association avec un théâtre parisien qui a pris la bonne habitude d’entrer dans la production d’un théâtre contemporain de qualité, le Théâtre de Belleville, dont découle un nouveau nom, le 11 • Gilgamesh Belleville. »
PLUS DE OFF, Walther Géhin, juin 2017

À télécharger

La revue de presse complète

À partager

Facebook Twitter